Écrit par Derrick Jensen, Lierre Keith et Aric McBay ; publié en 2011 en anglais et en 2018 en français aux éditions LIBRE.

J’ai réalisé qu’il valait mieux combattre que se soumettre, toujours, coûte que coûte.

Andrea Dworkin

Ce livre ne vous aidera pas à limiter vos déchets, à réduire votre empreinte écologique, à apprendre à faire pousser toutes sortes de plantes ou même à convaincre une multinationale de devenir écologique.

Néanmoins, la plupart de ces objectifs pourraient être atteints si ce mouvement international visant à sauver la planète parvient à “ses” fins…

Pensez-vous que cette culture s’engagera de manière volontaire dans une transformation vers un mode de vie véritablement soutenable et sain ?

Si vous répondez oui, il vous manque clairement de gros morceaux de compréhension sur le fonctionnement de cette société. Je vous recommande donc une petite lecture qui devrait logiquement vous amener à repenser votre vision du monde : “Et si le problème, c’était la civilisation ?” (article écrit par l’un des traducteurs du livre).

Si vous répondez non, vous devez certainement agir afin de provoquer cette transformation. En triant vos déchets, en mangeant moins de viande, en faisant pipi sous la douche, et en achetant en vrac. Ces gestes et bien d’autres sont évidemment à favoriser si cela vous est possible, mais il ne faudrait surtout pas y voir une fin en soi. Ce que je pensais jusque là…

Nous sommes en guerre. Cette civilisation qui s’empare du monde et détruit tous ses écosystèmes ne s’arrêtera pas grâce à la permaculture (oui ça fait un peu mal de le dire mais on s’y fait 😉 ) ou l’élection de Ruffin. Il va falloir véritablement l’arrêter.

Et c’est ce que j’ai appris avec ce livre !

Ceci n’est pas une cible | Lien photo

Je regroupe ici les extraits que j’ai publié sur ma page Facebook, d’autres sont à venir. À partager sans modération 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *