Voilà, je suis revenu du Maroc après mon séjour au CIPA. J’ai donc passé 1 mois au Carrefour des Initiatives et des Pratiques Agroécologiques et, une fois de plus, je sors grandi de cette expérience.

J’y suis resté en tant que bénévole, et ai eu la chance d’y trouver une stagiaire venue d’Allemagne qui m’a beaucoup aidé à faire en sorte que ce mois se passe très bien – une pensée pour toi et un grand merci Aleks !

Ce carrefour, comme son nom l’indique, est un endroit très vivant, où il est rare de passer plus de 2 jours sans visite de l’extérieur (à moins qu’il pleuve, ah ah), que ce soit de simples visiteur·se·s ou bien des bénévoles, stagiaires, étudiant·e·s, villageois·es, etc. L’enrichissement est donc continu et n’a pas seulement lieu dans le jardin mais aussi dans les échanges divers et variés.

En ce qui concerne le travail avec la terre, l’environnement aride oblige à concevoir, designer, organiser son terrain de manière efficace afin de notamment gérer l’eau et la rareté des pluies. J’ai eu la chance d’assister à la première pluie après 7 mois d’attente de cette dernière !

La région étant touchée par l’érosion, les terres sont également très rocheuses et les parcelles doivent donc être préparées (avec amour 😆 ) dans ce sens. La présence de nombreux arbres et l’importance (logiko) qui lui est donnée m’a beaucoup plu et véritablement donné envie de planter des graines à gogo !

Personnellement, entre mon arrivée et mon départ, je suis passé d’une difficulté à me projeter sur une mise en pratique d’une culture logiko et durable (permaculture) à une véritable envie d’acquérir un terrain et d’y expérimenter tout ce que j’ai vu et fait depuis plusieurs mois de voyage culturel !

Le CIPA est un lieu à visiter et soutenir, et il vous suffira d’y faire un tour pour voir l’importance de sa mission et ce qu’il a déjà accompli en 2 ans.

Je compte sûrement repartir voyager encore un peu mais pas avant février. Si vous avez des conseils de destinations avec une véritable visée de permaculture et une grande part dédiée aux arbres/forêts, merci de me contacter 😉

Entre autres choses que je compte faire, je serai à la formation intensive (2 jours) de l’association Permaculture sans frontières avec qui j’ai passé ma 1ère formation approfondie sur 3 semaines. Je vous conseille d’y aller, ne serait-ce que pour que l’on se croise 😀 :

Permaculture sans frontières

Et voici quelques photos de mon séjour, CIPA cool ça ? 🙂 

2 Comments

  1. Salam aleykoum !
    L’association Aïcha à Oumifiss, petit oasis à l’ouest de Guelmim au Maroc est une association qui lutte contre la désertification et l’exode rural; avec différents projets en cours, et notamment une pépinière expérimentale en permaculture.
    N’hésite pas à me contacter ou à contacter via le site internet le président, il sera très heureux de t’accueillir !
    Psartek pour ton projet.

    Clementine Blondiau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *