Ma première expérience de Wwoofing, qui aura duré un mois, s’est très bien déroulé et m’a beaucoup apporté.

Comme je l’ai déjà évoqué dans l’article « Wwoofing#1 », il s’agissait de mon premier véritable contact avec la terre et la culture de cette dernière. Partant de là, il m’était facile de progresser et j’apprenais effectivement quelque chose chaque jour qui passait.

Les hôtes étaient également très sympas et ouverts ; j’en profite pour remercier Carole et toute sa famille et vous recommande de passer chez eux si le maraîchage vous intéresse : profil WWOOF !

En ce qui me concerne, cette première aventure m’a aussi permis de constater à quel point nos systèmes (producteurs d’alimentation dans ce cas-là) sont inefficaces, fragiles et non durables.

Je ne peux pas dire par mon expérience que la permaculture est efficace, résiliente et durable ; mais selon ce que j’ai appris, c’est bien le cas.

Je pense que le maraîchage ne devrait pas être une finalité. La création d’une abondance qui ne nécessite pas notre dévotion totale devrait en être une.

C’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est le constat auquel je suis actuellement arrivé. L’avenir me le confirmera, ou pas…

Quoi qu’il en soit, je continue évidemment le Wwoofing que j’ai planifié et je serai :

À la prochaine !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *