Traduction de l’article du blog de MovNat intitulé “Your Body is the Tech You Need”, publié le 3 octobre 2019.

Par Erwan Le Corre, fondateur de MovNat

« Quand réaliserez-vous que votre corps est la technologie à laquelle vous avez le plus besoin de vous connecter ? »

Pas seulement lorsque vous vous grattez là où ça démange.

Pas seulement lorsque vous prenez de la nourriture parce que votre ventre fait des bruits bizarres.

Pas seulement lorsque votre postérieur et vos jambes sont engourdies parce que vous êtes assis·es depuis des heures sans bouger.

Pas seulement lorsque vous avez mal à la tête, car vous êtes stressé·e toute la journée.

Pas seulement parce que vous devez vous déplacer d’un siège à l’autre.

Pas seulement parce que vous vous brossez les dents.

Pas seulement parce que vous devez faire la pose parfaite avant de prendre un selfie.

Pas seulement parce que vous devez ramasser cette paire de lunettes tombée au sol.

Pas seulement parce que vous devez mettre ces boîtes sur les étagères.

Pas seulement parce que la télécommande est un peu trop loin.

Pas seulement parce que cette ampoule doit être changée.

Pas seulement parce que personne ne va mettre vos chaussures ou ouvrir la porte pour vous.

Quand réaliserez-vous que votre corps est la technologie à laquelle vous avez le plus besoin de vous connecter ?

Écoutez, si vous y prêtez attention, il semblerait que l’on réalise pas mal de mouvements tout au long de la journée. Et pour l’essentiel, nous le faisons pour gérer de petites tâches pratiques de la vie quotidienne. Vous devez faire ces mouvements vous-même, car personne ne les fera à votre place.

En bref : vous ne pouvez pas externaliser votre mouvement.

À moins que, attendez… de nombreux comportements de nos mouvements ancestraux ont déjà été externalisés, n’est-ce pas ? Nous n’avons plus besoin de grimper aux arbres, de sauter par-dessus des obstacles, de ramper ou de parcourir des kilomètres pour se procurer ou produire de la nourriture. Bien que nous ne puissions pas externaliser tous nos mouvements, beaucoup d’entre eux ont déjà été externalisés. Tous ces mouvements nécessaires, mais modestes, que nous effectuons dans la journée ne sont pas vraiment les mouvements qui nous rendent fonctionnel·les de façon optimale ni physiquement capables, ou fort·es, adaptables et résilient·es.

Par exemple, quelle est la dernière fois où vous vous êtes assis·e directement sur le sol, puis que vous vous êtes relevé·e ? Vous voyez, dans un style de vie sain et véritablement fonctionnel, cela devrait être quotidien. Cela devrait arriver plusieurs fois par jour, pas tous les 36 du mois. Si vous avez des difficultés à vous accroupir en profondeur, à vous asseoir au sol et vous relever sans effort, ne cherchez pas plus loin : vous avez externalisé trop de mouvements naturels depuis trop longtemps – et vous avez perdu une quantité importante de fonctions durant ce processus.

Ainsi, au lieu d’essayer de toujours moins bouger, il est temps de penser à toutes les façons de bouger plus, mieux et différemment.

Au lieu de rechercher uniquement les nouvelles applications, vous pourriez enfin apprendre à utiliser les innombrables « applications de pattern de mouvement » stockées dans votre cerveau et votre mémoire cellulaire par une longue lignée de personnes qui vous ont précédées et qui, contrairement à nous aujourd’hui, ne possédaient pas le faux luxe de ne pas avoir à se dépenser physiquement pour gagner leur vie.

L’inactivité physique chronique est un faux luxe.

Tout ce qui est réel dans ce monde a sa version fausse.

Vous savez, faux or, faux diamants, faux cuir, faux quoi que ce soit. L’inactivité physique chronique fait partie de ces faux luxes. Vous n’êtes pas privilégié·e lorsque vous avez cessé·e de bouger, vous souffrez en réalité d’une pauvreté de mouvements imposée par la culture. Hé oui. C’est une forme de préjudice pour votre corps, ce qui est un préjudice pour vous-même. C’est un préjudice que la plupart des êtres humains modernes s’infligent à eux-mêmes sans même en avoir conscience.

Est-ce que rester assis sur un canapé à regarder des émissions pendant des heures durant son temps libre, jour après jour, est un luxe ? Dans le passé, à une époque où les gens devaient travailler très dur physiquement pour gagner leur vie, cela aurait été un véritable privilège réservé à quelques-un·es. Mais aujourd’hui ? Aujourd’hui, ce genre de privilège est accordé à presque tou·tes celleux qui le souhaitent.

Lorsque tout le monde peut facilement avoir ce qui était autrefois le privilège de quelques-un·es, ce n’est clairement plus un privilège ; c’est simplement une réalité culturelle commune. De nos jours, la maîtrise de la santé constitue une richesse de mode de vie et vous ne pouvez pas être vraiment en bonne santé si vous ne bougez pas de manière significative ; celui qui est physiquement inactif est physiologiquement pauvre. Sauf que ce n’est pas une condition qui vous a été totalement « imposée », mais que vous avez acceptée consciemment ou inconsciemment.

Si vous valorisez la santé, vous ne pouvez pas nier l’importance du mouvement dans votre vie. Il faut réellement passer d’un mode de vie pauvre en mouvement à un mode de vie riche en mouvement. Par rapport aux programmes conventionnels, la richesse de la diversité des mouvements impliqués dans le Natural Movement est littéralement époustouflante. Cependant, pour commencer, il suffit d’apprendre quelques techniques et variations de mouvements et s’engager à trouver quelques minutes chaque jour pour les pratiquer. Accroupissement, flexion, quadrupédie, lever, suspension, la liste est longue.

Lorsque vous commencez à bouger comme votre corps a été conçu, les niveaux plus élevés de santé et de vitalité que vous allez rapidement générer dans votre vie vont être époustouflants. Vous vous rendrez vite compte que ces heures passées physiquement au ralenti tous les jours pendant des années ne vous ont jamais rendu physiologiquement riche, mais physiologiquement et même neurologiquement pauvre, en capturant votre énergie vitale jour après jour. En revanche, votre pratique du mouvement naturel rendra votre vie énergiquement exubérante. C’est là un véritable luxe, car une pratique quotidienne du mouvement vous apportera une richesse de style de vie, le genre de vitalité constante que même les nanti·es financièrement mais physiquement inactif·ves ne possèdent ou n’apprécient pas.

Aujourd’hui, ignorer tous les mouvements qui nous ont poussé·es à devenir fort·es, capables, joyeux·ses et à prospérer physiquement quand nous étions de jeunes enfants, est une sorte de confort malavisé. En fait, en négligeant tous ces mouvements, nous diminuons de jour en jour notre zone de confort physique. Si vous parvenez à une telle réalisation, sachez que l’antidote n’est pas une sorte d’entraînement à haute intensité, hyper brutal, mais bien la réintroduction progressive d’une plus grande variété et fréquence de comportements de mouvements naturels dans votre vie.

J’ai écrit tout un livre sur le Natural Movement pour inspirer, motiver et éduquer, sur la base de la méthode et du programme de formation de renommée mondiale MovNat. C’est LE guide pratique. Procurez-vous une copie (NdT : uniquement disponible en anglais) et commencez à changer votre vie pour devenir physiquement capable et vous deviendrez RICHE en mouvement avant de le savoir. ~ Erwan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *