Depuis mon dernier Wwoofing, j’ai pris une semaine de pause à Péniche avant de retourner à la Casa dos Amigos.

En effet, mon hôte devant s’absenter quelques semaines pour retourner en Allemagne j’ai eu la possibilité de faire ce qu’on appelle du “home-sitting” pour m’occuper du lieu en son absence. Une nouvelle expérience qui m’a encore davantage donné envie d’avoir mon terrain et de le designer entièrement pour le rendre résilient, soutenable et efficace. La première semaine, une Wwoofeuse américaine était avec moi et c’était bien sympa ; Salut Hannah !

Portugal

Je suis ensuite parti finir mon tour de la péninsule ibérique en rejoignant la côte ouest de l’Alentejo et en descendant tranquillement jusqu’à la pointe de l’Europe (Sagres).

Je ne suis jamais allé au sud du Portugal, c’était donc la première fois que je découvrais l’Algarve et j’ai pu longer sa côté d’ouest en est. J’aurais bien aimé y faire un Wwoofing mais je n’ai pas trouvé de projet qui me parlait, et si ça me parlait on ne m’a pas répondu 😆

Espagne

Ma première étape était Séville. Évidemment pour découvrir cette ville et sa région ; mais aussi car les créateurs du Commonspoly, Zemos98, s’y trouvent et c’était l’occasion de les rencontrer et d’officialiser notre relation. Pour en savoir plus sur ce jeu de société, rendez-vous sur la page du projet.

Marinaleda

Alors, bien que je ne sois jamais allé plus au sud que Madrid, j’avais bien souvent entendu parler de cette commune espagnole située entre Séville et Cordoue : Marinaleda. Elle n’est pas dans les parcours touristiques classiques, et vous découvrirez pourquoi si cela vous intéresse d’en savoir plus avec des documentaires sur Youtube ou sur l’article de PositivR dont le titre résume bien ce qu’il y a à savoir : “Démocratie directe, 0 chômage et 0 misère”. Je vous laisse apprécier les créations que j’ai croisé lors de ma balade :

Suite à ce petit détour “utopique”, je suis allé à Cordoue pour y voir la Mosquée-Cathédrale, puis je me suis rendu à Grenade où je n’ai pas vraiment pu visiter l’Alhambra car il faut réserver plusieurs jours à l’avance… Et entre ces deux villes, j’ai pu voir la plus grande chaise du monde et retourner à l’ère Jurassique au Torcal de Antequera.

J’ai également pris 2 auto-stoppeurs sur ma route ; l’un jusqu’à Grenade et l’autre jusqu’à la frontière française. Ce fut une très belle expérience de traverser la côte ouest de l’Espagne avec Sasha, qui devait rejoindre la Slovénie, et de me retrouver à dormir en camping sauvage à côté du lac rose de Torrevieja, de rencontrer et de dormir chez des inconnu·e·s fabuleux·ses à Valence et de passer une nuit dans un squat à Barcelone !

Je suis maintenant de retour en France pour quelques jours, jusqu’à mon départ pour le Brésil le 26 juin.

À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *