Les dépouilles de nos défunt·e·s sont-elles gérées de manière logiko ?

Autrement dit, en raisonnement permaculturel (va falloir que je fasse un article dessus un jour…), si quelque chose sort (output) du système (crémation ou inhumation), est-ce qu’il s’agit de quelque chose de positif, négatif ou neutre pour la soutenabilité de l’humanité et des systèmes vivants ?

Tout d’abord, pour ce qui entre dans le système (input), il s’agit là d’un être humain mort, plus ou moins malade (résidus de médicaments, virus, etc.), plus ou moins toxique (produits chimiques, pesticides, perturbateurs endocriniens, etc.) et plus ou moins « augmenté » (amalgames dentaires, prothèses, pacemaker, puce RFID ?, etc.).

Voyons ce qui en sort selon chaque système :

Si tu te fais enterrer (inhumation) :

  • input : utilisation importante de ressources pour le cercueil et la pierre tombale/caveau (output)
  • production massive de liquides toxiques et nauséabonds (cadavérine et putrescine) car tu seras à 1 mètre sous terre et qu’il n’y aura pas d’air pour permettre aux micro-organismes, qui t’auraient dégusté, de vivre
  • évacuation de tous les produits chimiques accumulés au cours de ta vie (et même après, s’il y a embaumement) et éventuellement contenus dans les objets non biodégradables (dents en plomb par exemple)
  • pollution des nappes phréatiques (réserves d’eau douce potentiellement potable) avec tout ça
  • il est possible que tu ne sois pas décomposé·e au bout de 30 voire 50 ans ; auquel cas tu seras regroupé·e avec 199 autres exhumé·e·s dans un ossuaire pour être recouvert·e de chaux vive dans un dernier espoir de désintégration finale…

Si tu te fais incinérer (crémation) :

  • input : utilisation de 200 litres de mazoute pour te brûler (sachant que tu es constitué·e à 80 % d’eau) avec ton cercueil à 800° pendant environ 1h30
  • production de CO2, SO2 et NOX avec la combustion de ton corps, tes vêtements, le cercueil ; ce qui participera davantage au réchauffement climatique, aux pluies acides,etc.
  • production de composés toxiques comme les dioxines, les fines particules de métaux lourds (mercure, plomb…) et les poussières fines
  • les pollutions filtrées par le crématorium ne pouvant pas être traitées par les stations d’épuration, finiront donc dans les rivières, les fleuves, les mers et les océans

Ça fait pas mal d’output bien pourris tout ça ! Aucun produit positif ou neutre et donc aucune soutenabilité pour notre environnement.

Voyons une 3ème alternative…

Si tu te fais composter (humusation) :

  • input : création d’un lit de 20cm d’épaisseur à base de broyat de bois (environ 0,25 m³ selon mes calculs) et utilisation de 2m3 de broyat végétal (tontes de pelouse, branches, fleurs…)
  • création d’un humus riche d’environ 1,5 m³

On a fait le tour : output positif. Et input naturel et abondant.

Humusation

L’humusation est une nouvelle pratique funéraire en harmonie avec les processus du vivant

Plus logiko, tu meurs ! Blague à part, j’ai été conquis, pour ne pas dire émerveillé, par cette approche extrêmement efficace qui m’a fait découvrir un nouveau domaine dont j’ignorais pourtant tout ! On pourrait croire, vu le fonctionnement de notre civilisation, que mourir soulagerait un peu la planète, alors que cela impacte d’environ 5 à 10 % notre empreinte écologique. Sachant qu’environ 60 millions de personnes décèdent chaque année à travers le monde, nos pratiques actuelles, en plus d’être complètement inefficaces, font perdre au système Terre 3 milliards de tonnes de matière organique…

Quelques infos en vrac sur l’humusation :

  • la thanatopraxie (technique coûteuse et polluante pour repousser la putréfaction) sera exclue
  • l’humusation est basée sur le principe du compostage, sujet que je t’invite à creuser si tu ne le connais pas
  • au bout de 3 mois dans cette « butte » naturelle, il ne restera déjà que tes os.
  • 9 mois après (un an au total donc) il ne « restera » que de l’humus sain et fertile.
  • une partie de cette humus pourra être donnée aux proches, accompagné ou non de la graine d’un arbre. Le reste sera utilisé dans les nouveaux « cimetières » (jardin-forêt de la métamorphose) et/ou pour régénérer des sols malmenés.
Jardin-forêt de la métamorphose
Jardin-forêt de la métamorphose

Une petite vidéo d’explication :

.
.

Pour avoir le choix de revenir à la Terre pour la régénérer au lieu de la polluer, tu peux :

  • Signer la pétition pour légaliser l’humusation : lien
  • Informer les élus locaux de ta dernière volonté : modèles disponibles sur le site officiel
  • Suivre leur page Facebook et inviter tous tes proches
  • Retrouver toutes les infos de cet article sur le site officiel
  • En parler autour de toi 😉

PS : c’est une initiative belge, aidons-les et ils nous aideront (et vice et versa)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *